Grèce

Que faire à Athènes ? Top 10 des incontournables

Athènes est à la fois une ville d’histoire, d’art et de philosophie. Surtout, le berceau de la démocratie. Visiter Athènes est donc presque une obligation morale et éducative. Elle est le berceau de notre civilisation occidentale et quelque part celui de l’Europe aussi. D’ailleurs, face aux difficultés économiques et financières qui ont durement touché la Grèce ces dernières années, des leaders d’opinion ont parlé du risque de déclin de la civilisation occidentale. Presque comme pour dire que là où tout a commencé, tout pourrait aussi finir.

Impossible d’échapper au « poids de l’histoire » d’Athènes, même lorsqu’on la visite en tant que simple touriste. Cela dit, Athènes, c’est aussi la mer, les plages, le divertissement et la gastronomie. Une ville à la fois bouillonnante, exaltante et vibrante. Ci-dessous, mes conseils sur que faire à Athènes ?

1. Visiter l’Acropole

Visiter l'Acropole d'Athènes

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987, l’Acropole est le premier monument que les touristes visitent à Athènes. C’est le plus grand complexe architectural de la Grèce antique. Malgré les vicissitudes survenues au cours des millénaires, il est parvenu jusqu’à nos jours à offrir aux visiteurs du monde entier une expérience inoubliable. Perchée sur un rocher à 156 mètres d’altitude, l’Acropole compte plusieurs constructions outre le Parthénon, il y a aussi les Propylées, l’Érechthéion et le Temple d’Athéna Niké (Athéna victorieuse).

Pour une visite au calme et au frais, préférez le matin. Il n’y a pas d’ombre du tout au sommet de la colline. Vous pouvez prévoir un chapeau et de l’eau. Les touristes affluent tout au long de la journée, mais la matinée est quand même un peu plus calme.

L’atmosphère devient magique le soir, lorsque l’Acropole et la ville s’embrasent des couleurs du coucher du soleil. Si vous souhaitez admirer le coucher de soleil avec en arrière-plan le Parthénon, il faut aller sur le mont Lycabette ou le mont Philopappos.

2. Se promener dans Plaka

La Plaka est l’un des quartiers les plus anciens et les plus typiques de la ville. La plupart des rues sont piétonnes et c’est ici, non loin de l’Acropole et de la place Syntagma, que se concentre l’essentiel de la vie nocturne athénienne. Des bars, des restaurants, des tavernes, des ruelles où il fait bon se perdre et passer des heures agréables entre musique grecque et cuisine. 

Vous trouverez pas mal de rabatteurs pour les restaurants situés sur les fameux escaliers de la Plaka. Exception à la règle, les restaurants sont plutôt bons ici même s’ils sont essentiellement fréquentés par des touristes. Prenez un verre et admirez le spectacle des rabatteurs. C’est assez marrant voir.

Vous trouverez quelques monuments dignes d’intérêt dans le quartier comme les deux églises byzantines de Saint-Nicolas Rangabas et de Saint-Nicodème. Il y a aussi le musée d’art populaire grec qui abrite des costumes traditionnels, des broderies, des céramiques et autres ustensiles anciens en bois et en argent.

3. Que faire à Athènes ? Se balader dans l’Agora

Se balader dans l’Agora

L’Agora se trouve au pied de l’Acropole. Elle s’étend sur environ 12 hectares et était le cœur politique, administratif et social d’Athènes durant l’Antiquité. Ce lieu est également célèbre, pour la condamnation à mort de Socrate.

Après l’Antiquité, l’endroit  a été peu à peu abandonné. Ce n’est qu’au XIXᵉ siècle que la zone a commencé à se repeupler. Pour la véritable renaissance, il a fallu attendre 1930 et le travail de récupération et de restauration des monuments.

4. Se perdre dans Monastiraki

Que faire à Athènes ? Visiter Monastiraki et son marché aux puces

Monastiraki se trouve à quelques pas de Plaka. C’est un quartier célèbre pour son marché aux puces. Ici, vous trouverez l’âme populaire d’Athènes, notamment le week-end quand les étals envahissent les rues. Les magasins sont fermés le dimanche au profit exclusif des marchands ambulants qui exposent des marchandises de tous types et du monde entier. 

Cela dit, il y a plus à voir que le simple marché aux puces. À Monastiraki, il y a deux cathédrales, la petite (Mikri Metropoli) et la grande (Megali Metropoli – la véritable cathédrale d’Athènes). Vous trouverez aussi la mosquée Tzistarakis (aujourd’hui siège détaché du musée d’art populaire), symbole de la domination ottomane séculaire dans la ville et dans toute la Grèce.

5. Gravir le mont Lycabette

Vue sur le mont Lycabette depuis l'Acropole

Il parait que les plus belles choses sont gratuites et à Athènes, c’est vrai. L’une des particularités de la ville est qu’elle est entourée de collines qui représentent autant de points panoramiques facilement accessibles à pied. Outre l’Acropole, dont nous avons déjà parlé, il en existe six autres : l’Aréopage, le Philopappos, le Pnice, la Muse, les Nymphes et le Lycabette

Le Lycabette, avec ses 272 mètres d’altitude, est le plus haut sommet de la ville. Outre en marchant, on peut également l’atteindre par un funiculaire qui part de Kolonaki, un élégant quartier résidentiel non loin de la place Syntagma. Au sommet, il y a une chapelle dédiée à Saint-Georges, un théâtre et un restaurant. Surtout, il y a une vue à couper le souffle, surtout le soir. 

L’ascension du mont Lycabette est l’une des meilleures façons de passer une matinée ou une fin d’après-midi dans la ville. Si vous choisissez de monter à pied, il est préférable d’éviter les heures les plus chaudes de la journée.

Tous les articles sur la Grèce :
Découvrez l’île de Mykonos
Visitez la magnifique Santorin
Aventurez-vous à Paros et Naxos
Tout savoir sur les Cyclades

6. Que faire à Athènes ? Parcourir le Musée national d’archéologie

Le musée archéologique est une autre étape incontournable de la visite d’Athènes. Il s’agit du plus grand musée de Grèce et de l’un des plus importants au monde. Fondé à la fin du XIXᵉ siècle, il abrite une énorme quantité de sculptures, de vases, de statues et d’autres artefacts allant de l’époque mycénienne à la période romaine. Tous rigoureusement collectés et catalogués au cours d’années de fouilles menées sur le territoire national. Se distinguent, entre autres, le masque funéraire d’Agamemnon, le bronze de Poséidon, le jockey d’Artimissio et la tête de Zeus.

7. Boire un verre à Psyri

Non loin de Monastiraki, il suffit juste de traverser l’avenue Ermou, vous arriverez dans le quartier festif de Psyri. L’endroit idéal pour une soirée entre amis et pour rencontrer des voyageurs du monde entier. Pour ce qui est des bars et des restaurants, vous n’aurez que l’embarras du choix. 

Si vous passez par là à l’heure du goûter, arrêtez-vous chez Little Kook Cake Shop. Ce café n’a rien de grec, c’est plutôt ambiance conte de fées. On vous y servira des crêpes, des gâteaux dans un décor digne d’Alice au pays des merveilles. 

8. Assister à la relève de la garde Place Syntagma

Assister à la relève de la garde des Evzones le dimanche matin

Si l’Agora est le cœur de l’Athènes antique, la place Syntagma (place de la Constitution) est le cœur de l’Athènes moderne. Vous y verrez le Palais du Parlement et la Tombe du Soldat inconnu, qui est constamment gardée par les Evzones. Ces gardes grecs qui effectuent chaque jour la spectaculaire relève de la garde. Le monument est flanqué du texte de la célèbre oraison funèbre de Périclès dédiée aux morts de la guerre du Péloponnèse qui, en 431 avant J.-C., qui vit s’opposer Sparte et Athènes. 

Ces dernières années, la place Syntagma est devenue le centre des tensions politiques et sociales qui traversent la capitale grecque et l’ensemble du pays. C’est ici que se concentre l’essentiel des manifestations syndicales et politiques. C’est ici que les athéniens se sont rassemblés pour le référendum du 5 juillet 2015 sur l’approbation du plan de sauvetage proposé par la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds Monétaire International) et auquel le premier gouvernement Tsipras s’est profondément opposé.

9. Que faire à Athènes ? Visiter le Musée byzantin et chrétien

Plus de 25 000 objets couvrant une période allant du troisième au vingtième siècle : icônes, fresques, manuscrits, céramiques, textiles, peintures et mosaïques. C’est l’une des plus importantes collections d’art byzantin au monde, un incontournable pour les amateurs d’art sacré, et pas seulement. 

L’exposition, qui se trouvait initialement au Musée archéologique national, est installée depuis les années 1930 à la Villa Ilissia. C’est un palais aristocratique du XIXᵉ siècle ayant appartenu à Sophie de Marbois-Lebrun, duchesse de Plaisance. À sa mort, le bâtiment est devenu propriété de l’État. Il a été rénové et transformé en musée. Après le terrible tremblement de terre de 1999 qui a causé d’importants dégâts à Athènes et dans ses environs, les objets exposés ont été déplacés dans un sous-sol du bâtiment et y sont restés pendant 11 ans, période pendant laquelle le musée byzantin et chrétien a été fermé au public. En 2010, il a été rouvert en présence du président de la République de l’époque, Karolos Papoulias.

10 Bronzer sur les plages

Art, histoire, culture, musées, monuments, mais aussi mer. Beaucoup de mer. En été, entre la chaleur et le trafic automobile, se déplacer peut devenir compliqué et même visiter l’Acropole est deux fois plus difficile. 

Heureusement il y a les plages, plus de 20 kilomètres de littoral facilement accessibles en voiture ou en transports en commun. Nea Falirou, pratiquement rattachée à la vieille partie du port, est la plus populaire des plages d’Athènes. Les grands immeubles donnent une bonne idée de la surpopulation estivale de cette plage qui est surtout fréquentée par des athéniens. Même chose pour les plages d’Ellinikò et de Glyfada qui, à la différence de Nea Falirou, ont connu un plus grand développement touristique même si la qualité n’est pas toujours excellente. 

Le décor et les services s’améliorent nettement à Alimos, à seulement 8 kilomètres du centre-ville et continuent de s’améliorer dans le quartier de Vouliagmeni. Ici, à 17 km de la capitale grecque, l’atmosphère est complètement différente. Plus de verdure, moins de spéculation immobilière et, surtout, une mer cristalline et des services haut de gamme. Inévitablement, le quartier est fréquenté par la classe moyenne supérieure de la ville, tant nationale qu’internationale. 

Les plages de Varkiza et de Sounio méritent également une visite. Ici, le scénario est celui que l’on associe à des vacances en Grèce : détente, plages blanches et mer émeraude.

Envoi
User Review
0 (0 votes)
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles sur le même thème

Pas de Commentaires

Rédiger un commentaire