Dubrovnik : Vue de loin de la vieille ville
Balkans En Europe

Dubrovnik : Pourquoi j’ai détesté la perle de l’Adriatique

Temps de lecture : 4 minutes

Je n’ai qu’un mot ou 3, soufflé au fromage. Vous ne voyez pas le rapport ? Ca va venir  Le soufflé au fromage est génial temps qu’il est dans votre four et retombe dès que vous l’en sortez. Vous saisissez maintenant ? Dubrovnik, c’est beau sur le papier, mais l’engouement retombe dès que vous y êtes.

“Le surnom de perle de l’Adriatique est bien méritée.”

L'artère principale de Dubrovnik au petit matin

Le Stradun paisible à 7h du matin.

Avant le voyage

Avant même de poser un pied à Dubrovnik, vous vous rendrez compte que la destination est prisée et coute très chère. Le surnom perle de l’Adriatique est bien méritée. Alors j’imagine ce que vous vous dites : « Il suffit de s’y prendre en avance » Eh bien non. Nous avons commencé à planifier notre voyage en février pour le mois de juillet. Dès février, tous les hébergements les moins couteux étaient déjà pleins. Les locations de voiture sont également un peu plus chères à la journée, mais ce n’est pas le pire. Le pire quand vous louez une voiture, c’est tout ce que vous devez prendre en plus. La cote croate compte de nombreuses iles. Si vous espérez les visiter avec votre voiture, il vous faudra une extension pour couvrir votre véhicule lors d’une traversée en ferry. Vous souhaitez faire un tour au Monténégro ou en Bosnie ? Il faudra aussi payer une extension pour cela aussi.

A l’aéroport

“Vous passerez beaucoup de temps à attendre peu importe l’activité”

L’aéroport international de Dubrovnik avec un nom pareil je m’attendais à un grand aéroport. D’autant plus que c’est le seul au sud de la Dalmatie. Grosse erreur, l’aéroport est franchement petit. Vous allez me dire : « Et alors ?! » Beaucoup d’avions se posent chaque jour, plusieurs par heure, pour 3 tapis à bagages, dont seulement 2 en état de marche. Nous avons attendu nos bagages plus d’une heure, des vols arrivés après ont été servi avant. L’organisation n’est pas top. Vous passerez beaucoup de temps à attendre peu importe l’activité d’ailleurs.
Au retour, notre vol Easyjet a eu plus de 6 heures de retard. Evidemment nous n’avions pas été prévenus (bah oui sinon ce n’est pas drôle). Nous avons donc eu le loisir de passer 6 heures dans un aéroport avec 2 cafés et un duty free. Youpi !

Dans Dubrovnik I

“Game of thrones est une chance pour la ville et les guides, mais pas pour vous.”

Je pensais que Disneyland Paris avait la palme d’or pour vous faire mettre la main au portefeuille. Je me trompais ! La palme d’or revient à la perle de l’Adriatique et de très loin. Je vais essayer de vous énumérer les postes de dépenses dans l’ordre. En premier lieu, il y aura le parking (en dehors des remparts) qui vous coutera un bras, mais mieux vaut cela qu’une amende. Ensuite vous voudrez naturellement faire le tour des remparts. Cela consiste à monter sur une muraille et en faire le tour, rien de plus. Et pour cela, on vous soulagera de 150 kuna soit 20€ par personne pour marcher sur un muret. Bon d’accord, c’est un peu plus qu’un muret mais quand même. Game of thrones est une chance pour l’office du tourisme de Dubrovnik et les guides, mais pas pour vous. Sorry ! Les prix pour une visite guidée estampillée GoT sont excessifs. Vous trouverez tous les spots de tournage sur le web et pouvez largement faire votre programme vous-même. Sinon, il vous en coutera un rein. Étonnamment la nourriture est plutôt bon marché, si vous restez sur de la cuisine croate. C’est le seul point positif que je trouve au niveau des prix.

Le Stradun envahit par la foule

Après 10h par contre c’est beaucoup moins sympa. Et encore là ça va !

Dans Dubrovnik II

“Les paquebots déversent chaque jour des groupes de dizaine de visiteurs avec leur guide.”

Dubrovnik (anciennement Raguse) reçoit des milliers de visiteurs par jour. Il est donc certain que vous ne serez pas seul dans la ville. Dans la mesure du possible, réservez vos activités en avance. Je dis dans la mesure du possible, car il n’est pas toujours possible de réserver ou acheter des activités en ligne. Il faut parfois envoyer des mails dont j’attends encore la réponse 2 mois après :/ Autre point relou : les croisiéristes ! Les paquebots déversent chaque jour des groupes de dizaine de visiteurs avec leur guide. Si vous voyez un de ces groupes changez de direction. De toute façon, vous ne verrez rien derrière un groupe de 50 croisiéristes. Vous pouvez repérer à l’avance où ces groupes s’arrêtent. Les compagnies de croisière ont eu la bonne idée de coller un peu partout des stickers avec un numéro pour que les guides se repèrent. Pour éviter la foule, rien de mieux que les îles et les parcs nationaux croates.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas spécialement apprécié la découverte de Dubrovnik. Cela ne tient pas tant à la ville elle-même qu’à tout ce qui l’entoure : prix exorbitants, marée humaine… Mais il y a aussi des éléments positifs à mettre au crédit de la perle de l’Adriatique : la veille ville est très jolie et pleine de charme. Quand on sait que Dubrovnik a été ravagé par la guerre au milieu des années 90, on ne peut qu’être admiratif !

Voici quelques conseils tirés de mon expérience pour une agréable visite :
– Si possible, découvrez la ville hors saison.
– Visitez la ville tôt le matin entre 7h et 9h. Dubrovnik est presque vide à cette heure-là.
– Pour éviter la foule réfugiez-vous sur une des iles croates proches de Dubrovnik.
– Réservez tout ce que vous pouvez à l’avance.
– Quelques mots de croate et un sourire peuvent vous aider (mais pas toujours)
– Armez-vous de patience !

N’hésitez pas à commenter ci-dessous et nous dire ce que vous avez pensé de Dubrovnik !

Envie de découvrir d’autres villes des Balkans ? Lisez notre article sur Kotor et Mostar

Dubrovnik : Pourquoi j’ai détesté la perle de l’Adriatique
3.7 (73.33%) 3 votes

No Comments

Leave a Reply