zone de confort
Psychologie positive

Zone de confort : pourquoi et comment en sortir ?

Qu’est ce que la zone de confort ?

La zone de confort est un espace à la fois physique et mental. Dans cet espace, nous nous sentons à notre aise, ne courons aucun risque, mais ne progressons pas non plus. C’est une sorte de statu quo. Cette zone comprend, par exemple, nos habitudes quotidiennes ou nos schémas de pensée. Comme son nom l’indique, cette zone est confortable. Tel votre canapé douillet, vous la connaissez par coeur, pas de surprises, pas de risques. Mais cet espace peut aussi devenir l’excuse parfaite pour ne rien tenter de nouveau. C’est vrai qui a envie de changer son bon vieux canapé défoncé mais douillet ? Sortir de sa zone de confort c’est prendre un risque bien sûr. Mais c’est aussi grandir, s’améliorer, apprendre, tenter…en bref vivre.

Comment est né le concept de la zone de confort ? 

Le concept de zone de confort est le résultat d’une expérience de psychologie menée en 1908 par les psychologues Robert M. Yerkes et John D. Dodson. Ils ont démontré qu’un état de bien-être relatif génère un niveau constant de performance. Jusque là tout va bien. 

Cependant, ils ont également souligné que pour améliorer ces performances, nous devons éprouver un certain degré d’anxiété, sortir et conquérir un nouvel espace où le stress augmente un peu. Ils ont appelé cet espace « anxiété optimale ». Il est situé juste à l’extérieur des limites de notre zone de confort. 

Les deux psychologues ont créé ce qu’on appelle la « loi de Yerkes-Dodson ». Cette loi stipule que la motivation et les efforts pour atteindre un objectif augmentent jusqu’à ce que l’attente de succès ou le niveau d’incertitude atteigne 50 %. Au-dessus de ce niveau, nous commençons à démoraliser, nous perdons notre motivation et le niveau d’anxiété est si élevé qu’il nous déstabilise et nous conduit à faire des erreurs.

Sortir de sa zone de confort, dans les limites du raisonnable, nous met donc dans un état d’anxiété certes, mais celui-ci nous pousse à nous dépasser et progresser.

Vous vous dites sûrement : c’est bien sympa tout ça, mais pourquoi je sortirais de mon canapé douillet ? Après tout, il est confortable et j’ai tout ce dont j’ai besoin. Voici donc 10 raisons de sortir de votre zone de confort.

Pourquoi sortir de sa zone de confort ?

1. Découvrir votre propre potentiel

C’est incroyable tout ce que vous pouvez découvrir sur vous-même quand vous osez faire quelque chose d’inhabituel. Chaque être humain possède de nombreuses compétences et connaissances qui restent en sommeil, en attendant la bonne occasion pour se manifester.   Les routines ou habitudes demandent moins d’effort que la nouveauté, c’est exactement pourquoi elles existent. Seules les situations “exceptionnelles” exigent le meilleur de nous-mêmes. Et c’est précisément dans ces moments que nous découvrons que nous pouvons faire beaucoup plus que nous ne le pensions.

2. Être plus flexible 

Quand vous regardez tout d’un seul point de vue, sans vous en rendre compte, vous arrêtez de percevoir de nombreux autres angles de la réalité, peut-être plus intéressant et utile. Quitter la zone de confort vous permettra de regarder votre vie d’une nouvelle façon. Cela se traduit par une plus grande flexibilité dans la façon dont vous vivez. En d’autres termes, vous vous adapterez de mieux en mieux. Et plus d’adaptabilité se traduit par plus de compétences pour faire face aux situations difficiles.  

3. Gagner en confiance

Quand vous découvrirez que la seule chose qui vous manquait était de prendre une décision. Et qu’en réalité, vous êtes en mesure de faire beaucoup plus de choses que vous ne le pensiez. Votre confiance va immédiatement augmenter ! Et vous commencerez à réaliser que vos peurs étaient infondées. L’insécurité se nourrit principalement de l’inaction. Si vous arrêtez de trop penser pour enfin agir, vous vous rendrez vite compte que vous pouvez aller bien au-delà de ce que vous aviez imaginé. 

4. Éliminer des craintes

Les plus grandes craintes découlent de l’indécision et de l’inertie. La peur crée son propre cercle vicieux : vous avez peur, n’essayez pas et restez où vous êtes. Et en n’essayant pas, la peur prend racine et grandit. La plupart du temps, pour ne pas dire toujours, le fait d’agir nous libère de la peur. La peur diminue au fur et à mesure. Le plus difficile est de commencer ! Si vous le faites, vous remarquerez combien de grandes craintes disparaissent.  

5. Avoir une vie plus excitante 

La nouveauté est quelque chose qui donne à votre vie un goût d’aventure et de défi. Trop de  routines conduit à une vie monotone, ennuyeuse. Le changement perturbe le monde émotionnel. Des sensations particulièrement agréables émergent, comme la surprise, la curiosité, l’amusement.

6. Augmenter son intelligence et sa créativité 

Même les intelligences les plus pointues se fatiguent lorsqu’elles ne sont pas soumises à des stimuli. L’intelligence est comme un muscle qui doit être exercé pour fonctionner correctement. Il en va de même pour la créativité. La routine exige à peine l’utilisation de vos capacités intellectuelles. Seules de nouvelles situations conduisent à de nouvelles réponses. Quitter votre zone de confort, c’est donner à votre créativité et à votre intelligence la possibilité de se manifester.

7. Faire grandir votre désir de vivre

Quand la vie cesse d’être une répétition éternelle des mêmes choses, elle devient beaucoup plus intéressante. Si vous vous sentez mieux dans votre peau et découvrez progressivement que vous êtes capable de faire beaucoup plus de choses que vous ne l’imaginiez, votre désir de vivre augmentera.

8. Améliorer vos relations avec les autres

Afin d’établir de bonnes relations avec les autres, tout d’abord vous devez avoir une bonne relation avec vous-même. Si vous n’êtes pas bien avec vous-même ou avec ce que vous faites, vous ne serez pas en mesure d’améliorer vos relations. Quitter la zone de confort, se découvrir, surmonter ses peurs et se sentir plus heureux de vivre est quelque chose qui se traduira par de meilleures relations avec les autres. Vous remarquerez que les querelles diminuent et vous serez plus en mesure de voir les qualités de chaque personne.

9. Faire l’expérience de l’ici et maintenant 

Lorsque les efforts, l’attention et l’enthousiasme sont concentrés, alors vous êtes dans un état d’accomplissement personnel. Quitter la zone de confort ne laisse de place qu’au présent. Vous aurez besoin de toute votre attention et de tous vos efforts pour découvrir cette nouvelle situation à laquelle vous êtes confronté.

10. Gagner en indépendance 

En augmentant votre confiance en vos possibilités, vous ressentirez moins le besoin de soutien des autres. Les autres complètent merveilleusement qui vous êtes, mais ils ne sont pas votre refuge. Etre indépendant augmentera votre confiance. C’est un cercle vertueux.

Alors convaincu ? Voyons comment sortir de notre zone de confort sans bouleverser notre quotidien, grâce à 5 conseils.

Comment sortir de sa zone de confort ?

Essayer quelque chose de différent chaque jour

Il est fort probable que vos journées se ressemblent, et que vous ayez des routines spécifiques. Essayez de voir où vous pouvez faire un simple changement. Pas besoin de changer votre vie, mais faites quelque chose de différent tous les jours. Vous sentirez un peu d’adrénaline. 

Interroger votre zone de confort

Repérer les limites qui vous gardent confinées à l’intérieur de votre zone de confort. Ces limites bien souvent mentales n’ont pas de réels fondements. Remettez les en cause, sont-elles réelles ou imaginaires ? 

Ne pas tout planifier

Ne planifiez pas tout, c’est rassurant certes, mais cela laisse peu de place à l’improvisation. Souvent, l’imprévu est une bonne surprise. Les gens qui réussissent sont ceux qui se donnent des règles, mais qui savent aussi comment les briser.

Trouver un partenaire  

Sortir de sa zone de confort peut être difficile, pour vous simplifier la tâche, vous pouvez demander de l’aide à un ami. Par exemple, vous souhaitez postuler à un nouveau job, mais appréhendez l’entretien ? Demandez à un ami de jouer le recruteur.

Accepter l’inconfort 

Accepter le fait que quitter votre zone de confort se traduira par de l’anxiété et du stress est la première étape à franchir. Nous devons comprendre que pour grandir, il est nécessaire de s’exposer progressivement à l’inconfort. Peu à peu l’anxiété diminue et vous serez à l’aise là où nous ne l’étions pas avant. Nous devons donc accepter que sortir de notre zone de confort exigera une touche d’engagement et de sacrifice.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles sur le même thème

Pas de Commentaires

Rédiger un commentaire